Zone de protection marine

de Capo Carbonara

Tours côtières et archéologie

Parmi les constructions encore visibles, citons la tour de San Luigi in Serpentara, la tour de Porto Giunco, de l’Isola dei Cavoli, de Capo Boi et de la Fortezza Vecchia. En contact visuel les uns avec les autres, ils faisaient partie d’un système de repérage qui surveillait tout le golfe de Cagliari.

De nombreux naufrages ont relégué depuis des siècles des objets de toutes les époques dans les fonds marins de Villasimius, dont le plus ancien est un navire romain daté de 250 avant J.-C. transportant des amphores et des céramiques. Parmi les autres découvertes, citons un galion espagnol entier et une cargaison de poteries médiévales.

L'histoire de la zone marine protégée de Capo Carbonara

Avec notre expérience exclusive “Andar per mare”, nous vous ferons découvrir les merveilles de la zone marine protégée de Capo Carbonara.

La petite commune Carbonara, qui n’est devenue Villasimius qu’en 1862, a pris son nom de l’exploitation intense du charbon de bois qui était autrefois pratiquée dans la région.

Son littoral a toujours été, au cours des siècles passés, une zone stratégique pour le contrôle du trafic maritime. En témoignent les nombreuses tours de guet, présentes depuis le Moyen Âge – souvent construites sur les ruines d’un ancien nuraghe – et le fait que la côte a souvent été la proie des pirates barbaresques.

Une merveille à découvrir !

L'environnement naturel

Les scénarios sous-marins sont caractérisés par des roches granitiques formant des pinacles et des remparts, des dépressions, des fentes et des tafoni, souvent colorés par le jaune des marguerites ou le rouge des gorgones.

Près des Variglioni de l’Isola dei Cavoli, il est normal de rencontrer des bancs de barracudas méditerranéens et de les suivre dans leurs patrouilles à la recherche de nourriture, grâce aussi à la remarquable transparence de l’eau.

Près de la Secca di Cala Caterina, vous pouvez descendre pour admirer un spectacle submergé de grands rochers de granit, habités par une population tranquille de mérous et de grandes dorades.

La faune

Dans la zone marine protégée, on trouve des espèces de poissons typiques des mers de Sardaigne, aussi bien des fonds rocheux, prédominants dans la zone, que des fonds sableux : poulpes, crevettes, dorades, mulets, vivaneaux, sérioles, chapons, murènes, langoustes, mulets, dorades et crocodiles.

Il y a aussi de curieuses exceptions : récemment, en raison d’une augmentation notable de la température de l’eau, certaines espèces tropicales ont trouvé refuge dans un banc devant la plage de Simius, accueillies et choyées par le personnel de l’aire marine et les touristes. Nous signalons également la présence du plus grand mollusque bivalve de la Méditerranée : le Pinna Nobilis.

Parmi les mammifères, outre la présence fréquente de grands dauphins, il y a quelques années, un spécimen du rarissime phoque moine a été repéré. Leur présence est une confirmation supplémentaire de l’absence de contamination des eaux et d’un habitat spécifique que de nombreuses espèces choisissent pour se reproduire, croître et se nourrir. En ce qui concerne la faune terrestre, nous tenons à signaler, surtout dans le contexte de l’étang de Notteri et dans les ravins de l’Isola dei Cavoli, la présence d’espèces d’oiseaux comme le Faucon pèlerin, le Pluvier huppé, le Bécasseau sarde, la Pie-grièche grise, le Calandre et la Calandrelle, la Sterne et le Flamant rose.

La Flora

Il existe 136 variétés végétales spontanées dans la zone marine protégée.

Le dracunculus, une plante nécrophore qui se reproduit sur l’Isola dei Cavoli, présente un intérêt particulier. Typiques de la zone côtière sont le maquis méditerranéen – avec ses plantes adaptées aux saisons sèches et sèches – le genévrier épineux, le pistachier et le myrte.

Pour la flore sous-marine, en revanche, l’île de Serpentara, la Secca dei Berni et les hauts-fonds de Cala Caterina offrent un environnement idéal pour des herbiers luxuriants de posidonies, très importants pour la ré-oxygénation des eaux.

Création de la zone de protection marine

La zone marine protégée “Capo Carbonara” a été créée par le ministère de l’Environnement et de la Protection du territoire et de la mer, avec un décret ministériel du 15 septembre 1998, modifié ensuite en 1999 et entièrement remplacé par le décret ministériel du 7 février 2012 (Journal officiel n° 113 du 16 mai 2012). La gestion de la zone marine protégée est confiée uniquement à la municipalité de Villasimius.

La zone marine protégée “Capo Carbonara” est devenue une zone ASPIM (zone de protection spéciale d’importance méditerranéenne) dans le cadre de la Convention pour la protection de la mer Méditerranée contre les risques de pollution, plus connue sous le nom de Convention de Barcelone.

Les règles

La zone de protection marine (ZPM) est divisée en quatre zones identifiées par les lettres A, B, C et D.

Vous trouverez ci-dessous les règles en vigueur :

Vitesse

Dans les zones B et C, la navigation est autorisée, exclusivement en déplacement, à une vitesse ne dépassant pas 5 nœuds, dans un rayon de 300 mètres de la côte, et à une vitesse ne dépassant pas 10 nœuds, dans la bande de mer comprise entre 300 mètres et 600 mètres de la côte.
Ancrage et amarrage

Dans les zones désignées comme “réserve intégrale”, la navigation, l’ancrage et le mouillage sont interdits.
Dans les zones indiquées comme B ” réserve générale “, C ” réserve partielle ” et D ” réserve expérimentale “, l’ancrage est autorisé dans les étendues d’eau caractérisées par des fonds sablonneux, exempts de Posidonia oceanica, non interdites à la baignade par la décision RAS (tribunal administratif régional) n° 817 du 10-05-2013.
Pêche sportive

Dans toute l’A.M.P. la pêche sous-marine est interdite.
Dans la zone “A” de la réserve intégrale, la pêche professionnelle et sportive par tous les moyens exercés est interdite.
Dans la zone “B” de la réserve générale, la pêche sportive ne peut être pratiquée que si elle est autorisée par l’organisme de gestion (la municipalité de Villasimius) et réservée aux résidents de la municipalité de Villasimius.
Dans les zones “C et D” de la réserve partielle, la pêche sportive peut être pratiquée seulement si elle est autorisée par l’organisme de gestion (Municipalité de Villasimius) et réglementée sur la base des exigences de protection de l’A.M.P., aux sujets équivalents aux résidents de la Municipalité de Villasimius.
La pêche sportive ne peut être pratiquée qu’exclusivement avec les outils et les limites suivants :

Il est interdit d’utiliser les engins suivants : palamiti, nasse, bilancia, rezzaglio, l’utilisation de la lance à l’aide de sources lumineuses.
LA PÊCHE DE L’Oursin (Paracentrotus lividus) N’EST PAS AUTORISÉE.

ANNEXES :
Règlement d’exécution et d’organisation 2017
Règlement complémentaire 2022

Best Vacation Ever propose l'expérience "Andar per Mare" dans le respect total des règles de la zone marine protégée de Capo Carbonara.

Pour plus d'informations...

Visitez le site officiel de la Aire marine protégée du Cap Carbonara.